[Base Eleves] A l’ecole, premier maillon du fichage social

Rédigé par Usul le 01 décembre 2011



Transmis par Collectif national de résistance à Base élèves Contre le fichage à l'école
http://retraitbaseeleves.wordpress.com/

Un article de Jérôme Thorel, Journaliste et membre du CNRBE

Nom de code : BE1D, pour « base élèves 1er degré » (BE1D). Présentée comme une « aide à la gestion » et au « pilotage pédagogique », cette usine à ficher les enfants dès la maternelle continue de faire des victimes. Des enseignants perdent leur fonction de direction pour leur seul refus de BE1D. Parfois sans base légale, comme ce fut le cas juste avant la rentrée 2011 pour Philippe Wain, dans le Loir-et-Cher, muté d’office sans commission disciplinaire. Les enseignants du primaire qui refusent les réformes ont toujours aggravé leur cas en dénonçant les rouages liberticides de ce « casier scolaire ».

Mise en place d’un casier scolaire

Ce fichier a pourtant été déployé dès l’année 2005 de manière totalement clandestine, comme le jugera en juillet 2010 le Conseil d’État (cf. l’historique). À ses débuts, il a tout d’un épouvantail : il ne contient pas seulement les données d’état civil, les coordonnées des parents et le périscolaire. C’est un embryon de « casier social » : origines ethniques, sanitaires et sociales de la famille, « besoins particuliers » (suivi Rased…), « compétences » acquises au cours de leur scolarité, absentéisme signalé… Le tout sous le regard des maires, les « co-gérants » du fichier, intronisés entre-temps « super-sheriff » de la prévention de la délinquance. Il faudra attendre mi-2008 pour qu’un certain consensus entre syndicats et organisations parvienne à faire reculer le ministère.

Mais ce « recul » sonne comme une stratégie : que faisait dans un fichier scolaire la mention de la nationalité, la date d’arrivée en France des parents, leur « culture » ou langue d’origine ? En retirant des champs qui n’avaient rien à y faire (officialisé dans un arrêté du 20 octobre 2008), le ministère de l’Éducation nationale réussit sa diversion : le front d’opposition se disloque, alors que les éléments retirés réapparaîtront plus tard sous forme de sous-fichiers (absentéisme, évaluations nationales, livret personnel de compétences, etc.). Pire : dans sa version actuelle soi-disant « épurée », figure encore le « pays de naissance de l’enfant », s’il suit des classes d’intégration (type Clis) et la mention de son cursus peut donner des éléments sur sa santé, par exemple si l’enfant a été scolarisé à l’hôpital…

Lire la suite :
http://www.cnt-f.org/nautreecole/?La-base-eleves-a-l-ecole-premier

Classé dans : Actu - Mots clés : base élèves, BE1D, casier scolaire, prévention délinquance, fichage, contrôle, éducation, fichier, maire, scolarité, Rased

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot ivfuih ? :